Article

Bientôt une taxe sur la vente des livres d'occasion ?

Le 28/08/2021 0

C'est ce que suggère cet Article Le Monde. A plusieurs reprises, j'ai pu lire et entendre dans les médias nationaux que le marché du livre d'occasion "explosait".
Personnellement, en tant que bouquiniste, mes ventes en ligne et "sur table" n'ont pas explosé avant ou pendant la crise de la Covid, loin de là.

Il faut dire que le prix d'un livre neuf, (pensez à la rentrée littéraire et au prix du dernier opus de votre écrivain préféré : rien en-dessous de 20-25 euros, LDP à 7-8 euros) devient un obstacle pour les grands lecteurs qui n'ont d'autres solutions que de s'abonner aux bibliothèques et de se replier sur le marché de l'occasion.

A la lecture de l'article du Monde, on comprend que cette embellie ne concerne que les grandes enseignes de la vente en ligne qui incitent les vendeurs à baisser leur prix (à réduire ainsi leur marge) et les sites de pseudo associations caritatives subventionnées qui "cassent" les prix du marché. Je ne cite pas de noms, vous les reconnaîtrez...

Cet article de Breizh-info fait  le point sur les chiffres du marché et, comme il s'agit d'un média régional, s'achève sur la mise en valeur d'une ville du livre bretonne  : Bécherel. Solution locale pour un besoin de lire universel !

Par contre, peu de retombées de cette manne pour les bouquinistes de terrain : nos ventes sont stables et nous luttons pour rester visibles dans un environnement où le livre n'est pas forcément à l'honneur. Il nous faut même souvent composer avec le manque de reconnaissance des communes qui nous accueuillent...

Le chapeau de l'article du Monde précise : "Amazon, Momox, RecycLivre… sur Internet, les plates-formes de revente de livres de seconde main connaissent un succès croissant, dans un secteur pourtant sujet à la déprime. Mais auteurs et éditeurs n’en profitent pas."

Alors à quand une taxe sur la vente de livres d'occasion ? Lorsque les écrivains les plus connus, et les moins à plaindre, voudront récupérer d'avantage de droits d'auteur ? Quand les grandes maisons d'édition désireront compenser la baisse de leurs marges dues à la surproduction éditoriale, la disparition des librairies et un système de diffusion à bout de souffle ?

Ajouter un commentaire

Anti-spam