Carte scolaire

Enfant, voilà ton pays : la France à l’école

Le 19/04/2021 0

On trouve parfois des choses intéressantes entre deux pages d'un livre ! Comme nombre d'entre nous, je me souviens de m’être servi de ce type de carte en cours d’histoire-géographie. Rappelez-vous, ce gabarit (en plastique) permettait de reproduire aisément les contours de notre territoire sur nos cahiers de cours (avec des trous pour situer les principales villes de France, mais sans leur nom !). C’était au temps des "interros" avec cartes muettes, fleuves et affluents, liste des départements, de leur numéro, nom des préfectures, etc. Toute une époque... Nous vivons aujourd'hui au temps des "e-manels" sur tablette et des cartes animées projetées par video-projecteur.

Ce modèle-ci, retrouvé dans un ancien manuel scolaire des années 30-40, est quand même particulier. Les Editions éducatives commercialisèrent des modèles cartonnés aux coloris variés mais tous précisaient : «Enfant, voilà ton pays - Frontières du 11 novembre 1918 ». Quatre ans auparavant, les pays vainqueurs de la Première guerre mondiale avaient effectivement redessiné les frontières en ratifiant le Traité de Versailles. On confisqua à l’Allemagne, humiliée, des territoires précédemment conquis par la guerre : la Lorraine et l’Alsace redevenaient françaises et les frontières de l’Est retrouvaient leur tracé d’avant-guerre. En outre, à partir de 1920, chaque commune se fit un devoir d’élever son monument aux morts. L’armistice du 11 novembre 1918 avait mis un terme à une guerre particulièrement meurtrière et c’est ce que les écoliers ne devaient pas oublier. Donc, que cette invention patriotico-pédagogique reçût la deuxième plus haute distinction au Concours Lépine en 1923 n’eut rien d’étonnant. Mais aujourd’hui, cette devise patriotique inscrite sur une « fourniture scolaire » nous paraît déplacée, nous dérange. J’imagine même que l’emploi d’une telle carte dans une classe du XXIe siècle choquerait les parents d’élèves ! Il est vrai que la notion de patriotisme est maintenant associée à l’idéologie d’extrême-droite, comme si cette notion était devenue l’apanage du Rassemblement National. Le patriotisme a fait place à la citoyenneté et au vivre-ensemble dans la République.

Carte scolaire

Ajouter un commentaire

Anti-spam